Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

La paresse, péché capital ou péché véniel ? Des citations et des poèmes sur le thème (T.Bernard, J.Renard, Benjamin Franklin, Montherlant, Sabatier, Sully Prud'homme, Verlaine...)

5 Septembre 2017 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #pensées poétiques, #gens connus

Mots-clefs : paresse, fainéantise, oisiveté, farniente, indolence, nonchalance, procrastination.

000

Une première version de cet article, remaniée et complétée ici, est parue sur le site en juin 2015.

La paresse est l'un des sept pêchés capitaux, mais ce défaut ne compte pas que des adversaires. Certains trouvent même délicieux de s'y adonner. Le joli mot de procrastination, à savoir la tendance à remettre au lendemain ce qui pourrait être accompli le jour même, sert même de paravent à certains paresseux dissimulés pour accumuler report sur report, en invoquant de fallacieuses bonnes raisons.

Le paresseux ne connaît point de saisons. L’automne est propice au paresseux pour s’en aller cueillir des champignons et contempler le ballet des feuilles qui s’envolent des arbres, plutôt que de concourir à la moindre besogne productive. Le paresseux d’hiver invoque des frimas l’implacable rigueur pour demeurer chez lui au lieu de s’activer au dehors. Au printemps, dame nature, instillant dans ses veines la sève du désir conduit le paresseux à rester en sa couche pour folâtrer guillerettement avec quelque damoiselle ou damoiseau. Et surtout, offrez un farniente estival au paresseux au long cours et vous conduirez le fainéant à la plus parfaite béatitude !

Daniel Confland

 

Les aphorismes sur la paresse : sélection

- La semaine du travailleur a sept jours, la semaine du paresseux a sept demains.

(proverbe)

 

- Le paresseux est plus loyal que les autres hommes. Il ne fait pas semblant de travailler.

(Tristan Bernard)

 

- Un oisif semble encore plus oisif quand il est de haute taille.

(Tristan Bernard)

 

- Le travail pense, la paresse songe.

(Jules Renard)

 

- Paresse : habitude prise de se reposer avant la fatigue.
(Laziness is nothing more than the habit of resting before you get tired - traduction provenant du site anglais d'aphorismes : http://aphorisms-galore.com).

(Jules Renard)

 

- La paresse des ambitieux assure le repos du monde.

(Louis-Philippe de Ségur)

 

- La paresse va si lentement que la pauvreté l'atteint bientôt.

(Benjamin Franklin)

 

- La paresse est le refus de faire ce qui vous ennuie.

(Henry de Montherlant)

 

- Que la paresse soit un des sept pêchés capitaux nous fait douter des six autres.

(Robert Sabatier)

 

- L'oisif n'arrive à rien : nul dieu ne s'intéressse à qui dort lâchement au bras de la paresse.

(Sophocle)

 

000

 

Poèmes sur la paresse

Première strophe du poème de René-François Sully Prudhomme, le Temps perdu

Si peu d’oeuvres pour tant de fatigue et d’ennui ! De stériles soucis notre journée est pleine : Leur meute sans pitié nous chasse à perdre haleine, Nous pousse, nous dévore, et l’heure utile a fui…

et d'autres poèmes de près ou de loin sur la paresse : http://poetica.fr

Dernière strophe du poème de Paul Verlaine, Parallèlement

Doux vagabonds, Filous en fleurs, Mes chers, mes bons, Fumons philosophiquement, Promenons-nous Paisiblement : Rien faire est doux.

Paresse par Marc-Antoine de Saint-Amant (1594 - 1661)

Accablé de paresse et de mélancolie, Je rêve dans un lit où je suis fagoté, Comme un lièvre sans os qui dort dans un pâté, Ou comme un Don Quichotte en sa morne folie.

Ce poème comme le suivant sont issus du site de L'Institut supérieur du travail (sic) http://istravail.com/article519.html

Epître sur la paresse par le Cardinal de Bernis (1715 - 1794)

Censeur de ma chère paresse, Pourquoi viens-tu me réveiller Au sein de l’aimable mollesse Où j’aime tant à sommeiller ? Laisse-moi, philosophe austère, Goûter voluptueusement Le doux plaisir de ne rien faire Et de penser tranquillement.

Censeur de ma chère paresse, Pourquoi viens-tu me réveiller Au sein de l’aimable mollesse Où j’aime tant à sommeiller ? Laisse-moi, philosophe austère, Goûter voluptueusement Le doux plaisir de ne rien faire Et de penser tranquillement.

Le lapin et le corbeau

Le poème ci-dessous, doté d'une belle présentation, n'a pas d'auteur connu. En fait, il s'agit d'une variante dans les vers d'une fable de Kerfon-le-Celte (http://http://www.kerfon-le-celte.net/article-27490240.html).

La paresse, péché capital ou péché véniel ? Des citations et des poèmes sur le thème (T.Bernard, J.Renard, Benjamin Franklin, Montherlant, Sabatier, Sully Prud'homme, Verlaine...)
A gauche, le paresseux à deux doigts; à droite ours blancs au repos.A gauche, le paresseux à deux doigts; à droite ours blancs au repos.

A gauche, le paresseux à deux doigts; à droite ours blancs au repos.

000

VOIR OU REVOIR, un article d'août 2016 :

 
Citation de Mark Twain ; le golf
Citation de Mark Twain ; le golf

Le golf : cinq aphorismes sur cet enfant de la balle, avec Mark Twain, Jerry Lewis, Churchill...

 

http://www.citons-precis.com/2016/08/le-golf-cinq-aphorismes-sur-cet-enfant-de-la-balle-avec-mark-twain-jerry-lewis-churchill.html

000

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article