Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

Casanova, prince de toutes les aventures (1/2)

20 Octobre 2015 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #pensées poétiques

(Casanova ?) : Un homme de plaisir et de passions, typique dévorateur de chaque moment, et qui plus est, favorisé par le destin d’aventures fantastiques, par l’esprit d’une mémoire démoniaque et par le caractère d’une absence absolue de scrupules.

Stefan Zweig

Ci-dessous : Première et dernière phrases de la Préface d'"Histoire de ma vie", auto-biographie de Casanova (cité par : https://fr.wikiquote.org/wiki/Histoire_de_ma_vie_(Casanova) ).

Je commence par déclarer à mon lecteur que dans tout ce que j’ai fait de bon ou de mauvais dans toute ma vie, je suis sûr d’avoir mérité ou démérité, et que par conséquent je dois me croire libre. […] Pour ce qui me regarde, me reconnaissant toujours pour la cause principale de tous les malheurs qui me sont arrivés, je me suis vu avec plaisir en état d’être écolier de moi-même, et en devoir d’aimer mon précepteur.

Giacomo Casanova

Giacomo Casanova naît en 1725 à Venise, et il se revendiquera toute sa vie comme étant un "Vénitien". Cette vie est une succession d'aventures, entre voyages, séduction des dames et écrits sur les uns et les unes...

Séminariste sans vocation, mauvais violoniste dans un orchestre de la Sérénissime, diplomate mâtiné d'agent de renseignement, chambellan et enfin bibliothécaire, il fait fortune en inventant, pour le roi de France Louis XV, l'ancêtre de la Loterie nationale, au départ destinée à financer la construction de l'Ecole Militaire. Il en dilapide rapidement les bénéfices dans des entreprises sans lendemain. Longtemps exilé de Venise pour des pamphlets contre ,les patriciens de la Sérénissime, il s'évade de prison, se bat en duel, séduit et lutine encore et encore, participe au Livret de Don Juan pour le Divin Mozart, et reprent la route inlassablement.

Jusqu'au moment, où las de ses errances et avançant en âge, il pose ses malles en 1785 à Dux, en Bohême, au château du Comte de Walstein.

Jamais gardien de la Vertu, il y devient celui des livres. C'est là qu'il s'éteint, en 1798.

La fin du voyage

Casanova, prince de toutes les aventures (1/2)

Le soir du Vénitien

Casanova vieillit, sa beauté se fait flasque

Narcisse le lui dit, au reflet du miroir

Cronos lui tire la manche, quelques ultimes frasques

Et il verra la mort, au reflet du miroir.

DC

 

Gravure : portrait de Casanova en 1788, par Johann Berka (Wipédia Commons, versement Shizhao)

___________________________________________________________________________

Tout de suite  : Giacomo Casanova, deuxième partie,

26 pensées et aphorismes

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article