Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

Des incrédules et de l'incrédulité (1/2)

10 Octobre 2015 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #pensées poétiques

Mots-clefs : incrédule, incrédulité, doute, scepticisme, crédulité, citations, aphorismes.

000

Des incrédules et de l'incrédulité (1/2)
Des incrédules et de l'incrédulité (1/2)

L’incrédule Allons, je le confesse, je suis un incrédule Hors du vrai garanti, j’estime qu’on affabule Que dire du vraisemblable sinon que l’on me berne Voulant que je confonde et vessies et lanternes Un doute raisonnable à l’épreuve des faits A terme bien souvent dévoile ses bienfaits Une fois décapé de sa gangue factice Le sûr, en maintes fois, révèle un artifice Aux dires péremptoires des rustauds matamores L’on se doit d’opposer que le silence est d’or Et si l’on peut s’abstraire de nier l’évidence Il ne faut rien céder aux convaincus d’avance.

Daniel Confland

Source du cliché "chien méchant" : http://album.aufeminin.com/album/see_245779_64/Animaux.html

L'incrédule, quésaco ?

Les dictionnaires s'accordent sur un tronc commun de définition : celui ou celle que l'on peine à convaincre. Mais on note des compléments et des variantes : on dit de l'incrédule qu'il est naturellement porté au doute. Cette attitude est un point positif selon Aristote, puisque : " Le doute est le commencement de la sagesse ". Mais pour les croyants, l'incrédule est aussi celui qui se refuse à adhérer aux mystères de la foi. Avec quelques nuances sémantiques, et le retour du doute, si l'on sui l'Apôtre Jacques : " L'incrédulité est un refus de croire, le doute une hésitation ". Du doute au scepticisme, en tout cas, le chemin est étroit, et beaucoup font du sceptique un synonyme de l'incrédule. 

Pourquoi pas, si l'on voit dans cette double attitude, un refus de s'en laisser conter, qu'il s'agisse de théories, de doctrines et de postures; de céder à toute formes de pensée unique et d'embrigadement intellectuel ou moral, sans qu'on y oppose un minimum de réflexion critique. 

Cependant, quand la vérité se fait jour quelque part, iumineuse, indubitable, faudrait-il rester incrédule ? C'est là que l'incrédulité doit trouver ses limites : systématique, elle ne serait qu'une paresse de l'esprit, butée elle deviendrait la marque d'un cerveau infécond et asocial.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article