Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

Einstein, où le savant qui voulait penser "à côté" ! (1/2)

16 Octobre 2015 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #gens connus

Einstein, où le savant qui voulait penser "à côté" ! (1/2)Einstein, où le savant qui voulait penser "à côté" ! (1/2)

Ce personnage qui tire la langue effrontément fait, dans ses aphorismes, la nique à la bêtise, aux préjugés au conformisme, au Moi, à la politique, à la raison comme une fin en soi. Il se méfie du progrès dans l’usage qu’en font les hommes, Il est contre la pensée unique avant que l’expression soit à la mode. Il relativise Dieu pour mieux rehausser la Morale, sans laquelle la Science n’est rien. Il relative la Science si on n’y met pas un peu de religion,

Bref, Einstein, c'est : Heu...= Mc² !

                                                 °°°

Doté d'un QI impressionnnant de 162, le jeune Albert, né à Ulm en 1879, n'est pourtant pas un enfant prodige. Sa grosse tête est distraite et son attitude peu disciplinée. De plus, il s'exprime difficilement : un problème de dyslexie en serait la cause. A Zürich où il étudie, après Münich, il rate son examen d'entrée à l'Ecole Polytechnique Fédérale de le ville. Il ne l'obtiendra de justesse qu'en 1900. Jusque là, il s'estimait d'ailleurs "incapable de suivre les cours, de prendre des notes et de travailler de façon scolaire ". Avant d'enchaîner les succès scientifiques et universitaires que l'on connaît, et d'obtenir la reconnaissance de ses pairs comme de la société !

 

Pour en savoir plushttps://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Einstein

Clichés ; à gauche, figure emblématique d'Einstein à Ulm (Wikipédia Commons, BundesArchiv);

à droite : Einstein en 1925 (Wikipédia Commons, photo Nono vlf).

Deux anecdotes sur Albert Einstein

Leur authenticité est loin d'être avérée, mais elles vont de pair avec le personnage réputé facétieux, dont le "tirage de langue" a accrédité la figure !

Le jour où Einstein se met enfin à parler

L'anecdote est rapportée par Jean-Marc Lévy-Leblond. Agé de trois ans, Albert n'a jusque là pas dit un mot, " quand, un soir, au dîner, il demande subitement : « Maman, passe-moi le sel, s'il te plaît. » Grand émoi familial : « Mais, Albert, tu parles ! Pourquoi ne disais-tu rien ? - C'est que, jusqu'ici, la soupe était assez salée. » ". 

Einstein, la Conférence et le chauffeur

Cette anecdote aussi répandue que la première, bien que son auteur soit inconnu, figure par exemple sur le site : http://www.naute.com/anecdotes/chauffeur.phtml

Dans les années 40. Einstein est en tournée aux Etats-Unis pour une série de conférences scientifiques. De ville en ville, il se déplace en voiture avec un chauffeur avec lequel des liens se tissent. Un jour, moquant le côté répétitif de l'exercice, ce chauffeur le taquine, assurant qu'à force qu'entendre le savant tenir les mêmes propos, il pourrait prononcer lui-même la conférence.
-  Chiche !, aurait répondu Einstein.

" Le lendemain, Einstein s'installe au fond de la salle de la conférence, debout, près de la porte comme le fait son chauffeur habituellement. La conférence commence et l'imposteur ne s'en sort pas mal du tout. Personne, parmi l'assistance, ne semble détecter la supercherie. A la fin de la conférence toutefois, un homme se lève et pose une question très technique sur la théorie d'Einstein. Une question à laquelle évidemment, le chauffeur est bien en peine de répondre...Mais, sans se démonter, le faux conférencier pose un regard condescendant sur l'homme dans le public, pointe son index vers le fond de la salle et dit : Monsieur, votre question est tellement triviale que c'est mon chauffeur qui va vous répondre ! ".

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article