Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

25 aphorismes du génie français de la Fable : Jean de La Fontaine, et une pensée poétique

14 Mai 2016 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #gens connus, #pensées poétiques

25 aphorismes du génie français de la Fable : Jean de La Fontaine, et une pensée poétique

Abeille, suspends ton vol, La Fontaine travaille, Vers une nouvelle fable, il part en épousailles, Pour servir le récit d’une histoire édifiante, Il a, dans son bestiaire, plein d’espèces parlantes, Le duo, le trio des animaux choisis, Vont régler le ballet d’une tranche de vie, Le fabuliste écrit, sa graphie va bon train,La morale, ce point d’orgue, va venir à la fin, Las, si l’Homme, à l’envi, est prodigue en conseils, Il est moins réceptif s’ils viennent de ses pareils.

Daniel Confland

Je me sers des animaux pour instruire les hommes.

25 aphorismes du génie français de la Fable : Jean de La Fontaine, et une pensée poétique

25 citations du fabuliste... qui ne sont pas forcément les plus connues ni les moins empreintes de morale...

Pour sauver son crédit, il faut cacher sa perte.

La louange chatouille et gagne les esprits : les faveurs d'une belle en sont souvent le prix.

Il n'est meilleur ami ni parent que soi-même.

Jamais auprès des fous ne te mets à portée.

On ne plaint guère les gens qui retombent dans leurs erreurs.

Le temps est cher en amour comme en guerre.

l'ingratitude est la mère de tout vice.

L'enseigne fait la chalandise.

L'absence est aussi bien un remède à la haine qu'un appareil contre l'amour.

De quelque désespoir qu'une âme soit atteinte, la douleur est moins forte que la plainte.

25 aphorismes du génie français de la Fable : Jean de La Fontaine, et une pensée poétique

L'usage seulement fait la possession.

A l'oeuvre, on connaît l'artisan.

Les vertus devraient être soeurs Ainsi que les vices sont frères.

On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu’on prend pour l’éviter.

C'est double plaisir de tromper le trompeur.

Nous faisons cas du beau, nous méprisons l'utile

Il est bon de parler et meilleur de se taire.

Autant de têtes, autant d'avis.

25 aphorismes du génie français de la Fable : Jean de La Fontaine, et une pensée poétique

Apprendre à se connaître soi-même est le premier des soins qu'impose à un mortel la sagesse suprême.

Je le répète, et dis, vaille que vaille, le monde n'est que franche moutonnaille.

On hasarde de perdre en voulant trop gagner.

Manger l'herbe d'autrui, quel crime abominable.

La vieillesse est si longue qu'il ne faut pas la commencer trop tôt.

La Bruyère parle de La Fontaine

 

" La Bruyère, dans son discours de réception à l’Académie française, le 15 juin 1693, signale La Fontaine parmi ses nouveaux et illustres confrères ; il le caractérise ainsi : « Un autre, plus égal que Marot et plus poète que Voiture, a le jeu, le tour et la naïveté de tous les deux; il instruit en badinant, persuade aux hommes la vertu par l’organe des bêtes, élève les petits sujets jusqu’au sublime : homme unique dans son genre d’écrire ; toujours original, soit qu’il invente, soit qu’il traduise ; qui a été au delà de ses modèles, modèle lui-même difficile à imiter. ».".

 

Cité sur le site Rue des Fables, avec de nombreuses autres commentaires d'auteurs sur le travail et le talent du fabuliste

/http://www.ruedesfables.net/anecdotes-sur-la-fontaine/

____________________________________________________________________________

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article