Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

L'Histoire revisitée par Citons-precis.com : aujourd'hui, Nostradamus en ses quatrains, un auteur, mille interprétations...

15 Juin 2017 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #mesaphorismes

000

Mots-clefs : prophéties prédictions, divination, prescience, clairvoyance, vaticination, citation, aphorisme

000

Portrait de Michel de Nostredame (Nostradumus) par César de Nostredame, Wikipédia CC

Portrait de Michel de Nostredame (Nostradumus) par César de Nostredame, Wikipédia CC

Nostradamus et l'art du cryptage prophétique

Michel de Nostredame, alias Nostradamus, naquit à Saint-Rémy de Provence en 1503. Jusqu'à sa mort à  Salon de Provence en 1566, il fut grand voyageur, d'abord pour se former et s'informer, puis pour se mettre à l'écart de certains ennuis judiciaires émanant de l'Eglise ou du pouvoir séculier, que ses pratiques médicamenteuses, et divinatoires surtout, incommodèrent souvent.

Il se voulut savant officiellement titré, mais ses études universitaires à Avignon furent interrompues sans lendemain par une épidémie de peste en 1520. On sait qu'il tenta par deux fois des études de médecine à Montpellier, sans qu'on soit certain qu'il les menât à terme.

Apothicaire, il le fut sans conteste. Cette profession n'était pas reconnue comme science à son époque et il n'était d'ailleurs pas permis en principe de la mener de front avec celle de médecin. Mais les herbes, les poudres, les onguents et pommades qu'il maniait avec passion et bonheur avaient un pouvoir guérisseur qui lui valurent reconnaissance et célébrité croissante. Il se complut d'ailleurs à inventer des remèdes, et prit exemple sur les confitures végétales italiennes, qu'il s'en alla chercher en Italie au cours d'un voyage de deux ans entre 1547 et 1549. Il les améliora pour certaines thérapeutiques et en fit un traité.

C'est parallèlement à ses activités médicales qu'il développa son sens et son goût des prédictions. En fait, il était féru d'astrologie depuis l'enfance et réputé pour sa connaissance du ciel et de l'ordre des des planètes. En 1550, il publie un premier almanach de prophéties astrologiques. Mais ce sont les Prophéties, ouvrage publié à Lyon en 1555, qui fondent à jamais la renommée de Nostradamus juqu'à nos jours. Le livre, organisé en centuries de 100 quatrains, n'en contient que 383 dans sa première édition. Une seconde, publiée après la mort de Nostradamus, en présente 942.

Prescience, pouvoir divinatoire, prophétie, prédiction, sont autant de termes pour désigner le "don" dont Nostradamus se réclame. Il qualifie lui même cette propension à vaticiner d'état de transe, de fureur poétique, ou encore de songe phophétique. Par opposition, on lui attribua des troubles épileptiques. 

Une énorme quantité d'ouvrages ont été consacrés à Nostradamus et à son oeuvre prédictive. Laquelle fait l'objet depuis la Renaissance d'un nombre encore plus impressionnant d'exégèses et d'interprétations aussi multiples que contradictoires. Il ne faut pas s'en étonner, tant le style de notre divin devin est obscur et nébuleux, ornementé de métaphores littéraires et usant d'une langue composite mêlant le latin, le grec, le provençal et un français souvent antérieur à son temps. Les contempteurs soupçonnent en outre l'auteur d'avoir volontairement alambiqué son propos pour mieux égarer le lecteur. Le fait, enfin, que Nostradamus borne ses Prophéties à l'an 3797 (!) élargit ses prophéties à la sphère contemporaine, augmentant mécaniquement et le nombre d'interprétations des quatrains et les divergences à leur sujet.

Bien que tourmentée, la vie de Nostradamus ne fut pas celle d'un oracle austère et isolé du monde. En fait, il vécut pleinement dans le siècle et connut même honneurs et gratifications dans sa pratiques médicale. Apparu à la Cour de Catherine de Médicis en 1555, il la quitta cependant car la publication de ses almanachs et autres prophéties n'étaient pas toujours du goût des puissants. Mandaté quelques années plus tard par Charles IX, le Comte de Tende, gouverneur de Provence, procéda à son arrestation. Mais il faut plutôt parler d'assignation à résidence que d'emprisonnement car le Comte et Nostradamus étaient amis, ce qui laisse à penser que les conditions de cet hébergement forcé en son château de Marignane ne furent pas trop rudes. Cet éloignement ne dura d'ailleurs pas : en 1564, Nostradamus fut nommé médecin et conseiller du roi.

Avait-il prévu ces évènements ?

Daniel Confland

Pour en savoir plus :

-http://medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/nostradamus.html

-https://fr.wikipedia.org/wiki/Nostradamus

000

 

L'Histoire revisitée par Citons-precis.com : aujourd'hui, Nostradamus en ses quatrains, un auteur, mille interprétations...

Nostradamus à  son ami le Comte de Tende en 1562: "J’espère que la postérité verra au moins en moi le véritable inventeur de l’écriture automatique : sachez au demeurant que je n’ai jamais moi-même compris un traître mot à mes absconses prophéties" (Daniel Confland)

 

 

 

Maison natale de Nostradamus à

Saint-Rémy de Provence.

Source : Véronique Pagnier, Wikipédia CC

                            000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Couverture des Prophéties de Nostradamus

Source : Carlo Patrian, Widipédia CC

                               000 

Nostradamus aurait prédit le grand incendie de Londres de 1566 ?

« Le sang du iuste à Londres fera fauteBruslés par fouldres de vint trois les six.La dame antique cherra de place haute:De mesme secte plusieurs seront occis. »

"Là Nostradamus fait très fort -commente le site topico-com-  puisqu’il devine l’année de l’incendie qui dévasta Londres, l’année « aux 3 six ». La « dame antique » tombée de sa « haute place » serait la statue de la vierge Marie tombée de l’Église Saint Paul en feu, et les victimes d’une même secte seraient les ouailles qui s’étaient réfugiées dans l’église. Pas mal Nostradamus."

000

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article