Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

Les Contes du Chat Perché de Marcel Aymé : extrait du conte "Le canard et la panthère", où il est dit qu'un canard qui parle veut voyager de par le monde...

1 Août 2017 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #textes, #gens connus

000

Les Contes du Chat Perché de Marcel Aymé : extrait du conte "Le canard et la panthère", où il est dit qu'un canard qui parle veut voyager de par le monde...

Les contes du chat perché

Deux fillettes "d'âge scolaire", Delphine et Marinette vivent dans une ferme avec leurs parent, au milieu des animaux. Les parents sont des gens plutôt frustes et rudes, tant avec les bêtes qu'avec leurs filles, qu'ils aiment vraiment par ailleurs. Dans ce contexte, les deux filles développent un dialogue permanent avec les animaux de la ferme qui sont doués de la parole.

Tel est le fond des Contes du chat perché, une série de contes dus à Marcel Aymé et publiés entre 1934 et 1946. Marcel Aymé les dédie aux " enfants de 4 à 75ans ".

Parmi les contes : le Loup, les Boeufs, le Chien, le Cygne, l'Eléphant, et le Canard et la Panthère, un conte de 1937 où figure l'extrait suivant.

DC

 

Le Canard et la Panthère

A plat ventre dans le pré, Delphine et Marinette étudiaient leur géographie dans le même livre, et il y avait un canard qui allongeait le cou entre leurs têtes pour regarder les cartes et les images. C’était un joli canard ? Il avait la tête et le col bleus, le jabot couleur de rouille et les ailes rayées bleu et blanc. Comme il ne savait pas lire, les petites lui expliquaient les images et lui parlaient des pays dont le nom était marqué sur les cartes.

- Voilà la Chine, dit Marinette. C’est un pays où tout le monde à la tête jaune et les yeux bridés.

- Les canards aussi ? Demanda le canard.

- Bien sûr. Le livre n’en parle pas, mais ça va de soi.

- Ah ! La géographie est quand même une belle chose...Mais ce qui doit être plus beau encore, c'est de voyager. Moi, je me sens une envie de voyager, si vous saviez..;

Marinette se mit à rire et Delphine dit :

- Mais, canard, tu es trop petit pour voyager.

- Je suis petit, c'est entendu, mais je suis malin.

- Et puis, si tu voyageais, tu serais obligé de nous quitter. Est-ce que tu n'es pas heureux avec nous ?

- Oh! si, répondit le canard. Il n'y a personne que j'aime autant que vous.

Il frotta sa tête contre celle des deux petites... Marinette le prit sur ses genoux et lui dit :

- Canard, tu parlais d'aller en voyage.

- Oui, mais mon idée n'avait pas l'air de vous plaire, à Delphine et à toi...

- Mais si, au contraire ! s'écria Delphine. Et même à ta place je partirais dès demain matin.

- Mais voyons... voyons... ».

Le canard était tout agité à l'idée d'un départ aussi prompt. Il soulevait ses ailes, sautait sur le tablier de Marinette et ne savait plus où donner de la tête.

- Mais oui, dit encore Delphine, pourquoi tarder à partir? Quand on fait des projets, il faut les réaliser sans attendre. Autrement, tu sais ce que c'est, on en parle, les choses traînent pendant des mois, et, un beau jour, on n'en parle plus.

- Ça, c'est bien vrai », dit le canard.

.../...

- Décidé au voyage, il passa le reste de la journée en compagnie des deux petites, à apprendre la géographie à fond. Les fleuves, les rivières, les villes, les océans, les montagnes, les routes, les chemins de fer, il sut tout par coeur. 

°°°

Plus tard, après avoir fait le tour du monde, le canard reviendra à la ferme...en compagnie d'un animal improbable : une panthère...

000

 

Le Passe-Muraille est une nouvelle de Marcel Aymé écrite en 1941. Deux films en ont été tirés : une première version de Jean Boyer en 1950, avec Bourvil; une seconde en 2016, réalisée par Dante Desarthe, avec Denis Podalydès.

 

____________________________________________________________________________

Voir et revoir : " l'histoire revisitée par les aphorismes : aujourd'hui Jack l'éventreur."Jack l'éventreur "

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article