Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

Petite histoire du piano en général et du fameux piano Erard en particulier.

24 Décembre 2017 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #textes

Le logo de la marque de pianos Erard, image de Gerard Delafond, Wikipédia CC.

Le logo de la marque de pianos Erard, image de Gerard Delafond, Wikipédia CC.

Mots-clefs : piano, pianiste, pianoforte, Bagatelle; facteur.

Le piano Erard

Le nom vient d’une célèbre dynastie de facteurs d’origine allemande établie à Paris au milieu du XVIIIème siècle. Leur manufacture s’est d’abord installée rue du Mail dans le 2ème arrondissement, puis rue de Flandres dans le 19ème, et aussi dans le Faubourg Saint-Antoine (une rue Erard existe dans le 12ème arrondissement, à proximité du Faubourg). Ils se sont aussi implantés à Londres.

Les pianos Erard sont entrés à l’époque en compétition avec d’autres artisans facteurs européens, dont les plus célèbres sont les facteurs anglais Broadwood et les Pleyel (autrichiens installés à Paris).

La marque Erard connaît son apogée à la fin du XIXème siècle, mais décline ensuite. En 1931, Erard fusionne avec son concurrent Pleyel, puis avec Gaveau en 1960, mais reste exploitée sous ce nom jusqu’en 1971.

Le pianoforte, à l’origine du piano moderne

Créé au début du XVIIIème siècle par le padouan Bartolomeo Cristofori à Florence « le nom de l'instrument provient d'une abréviation de piano-forte, nom de son ancêtre du XVIIIème siècle décrit précisément par son inventeur comme un « gravecembalo col piano e forte », un clavecin avec la possibilité de nuancer le son directement par la frappe des touches (frappées par des marteaux recouverts de feutre), ce qui jusque-là était pratiquement impossible avec les autres instruments à clavier, et ainsi de jouer aussi bien piano, (doucement) que forte (fort) » (voir notice wikipédia dans les sources).

Le piano, instrument de musique, instrument technologique

Dès son invention, Cristofori améliore son instrument de multiples manières. A sa suite en Europe, les autres facteurs se lancent dans des innovations qui touchent l’ensemble des mécanismes et se traduisent par un grand nombre de brevets. La concurrence technologique s’est aussi prolongée dans le jeu des instrumentistes et compositeurs : ainsi, Erard et Pleyel se sont distingués par leurs « Ecoles », celle de la « légèreté » pour Erard, celle de la « robustesse » pour Pleyel. Chopin aurait eu une préférence pour le piano « lourd » Pleyel (qui de surcroît lui offrait ses pianos, ceci expliquant peut-être cela…), tandis que Liszt inclinait pour Erard, la famille des facteurs l’accueillant rue du Mail et lui organisant concerts et tournées (ceci expliquant cela, peut-être aussi…).

La Bagatelle

Ce n’est pas (seulement) ce que vous croyez. Selon le Larousse, la Bagatelle est une composition (musicale) de caractère léger. Beethoven, notamment, a popularisé le genre en en publiant plusieurs cahiers pour piano.

Les facteurs

Au Moyen-Age, dans les corporations, on parlait des « faiseurs » d’instruments ; le mot facteur est apparu par la suite, pour désigner les artisans opérant dans les diverses branches d’instruments, leurs modes de fabrications respectifs (les factures, et donc les manufactures pour désigner les lieux de fabrication), et même les opérations diverses autour d’un même instrument.

Aujourd’hui le métier est considéré comme un métier d’art, qui représente une palette d’activités assez large selon les descriptifs officiels :

le facteur de piano est un artisan d’art qui fabrique, répare, restaure, accorde et vend des pianos et des instruments de musique à clavier. Il doit maîtriser des savoir-faire traditionnels et des techniques de pointe appliquées au bois, au métal et à la mécanique.

Plusieurs formations sont associées au métier de facteur de piano , selon le Centre d’information et de documentation Jeunesse : - CAP Atim (assistant technique en instruments de musique), option piano, - CAP accordeur de piano, - BMA (brevet des métiers d’art) : technicien en facture instrumentale, option piano. Niveau bac. - DMA, diplôme des métiers d’art) option facture instrumentale piano. Niveau bac +3.

Parmi les sources

http://fr.wikipedia.org/wiki/Piano (licence Creative Commons)

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rard (idem

http://www.evous.fr/L-ancienne-Manufacture-de-pianos-Erard,1173422.html

http://www.cidj.com/article-metier/facteur-de-piano

°°°

Si vous appréciez les articles de ce blog, 

un geste facile : inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir

des alertes à chaque nouvelle parution.

000

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article