Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

L' EPIGRAMME : revue de ce genre de poésie courte verbalisant au plus juste la satire, l'esprit frondeur et les relations amoureuses

8 Août 2018 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #pensées poétiques

 

Mots-clefs : épigramme, poésie, poètes, satire, ironie, érotisme.amour.

°°°

L'épigramme : le poème, version courte

 

" À l’origine, une épigramme est une inscription, d’abord en prose, puis en vers, qu’on gravait sur les monuments, les statues, les tombeaux et les trophées, pour perpétuer le souvenir d’un héros ou d’un événement. "

Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pigramme

Puis l'épigramme s'épanouit dans le genre de la poésie courte, dont les sujets sont variés dès l'origine. A l'époque héllénistique, le genre fleurit , puis les Latins s'y adonnent avec bonheur, l'un des thèmes favoris étant la satire, sociale ou personnalisée. Mais les relations amoureuses et l'érotisme sont aussi un objet de verve sans fin.

Très tôt, en France, les poètes s'emparent de la veine épigrammatique. Le chantre en chef s'appelle Clément Marot. L'époque classique, au XVIIème et XVIIIème siècles, constitue l'apogée du genre car il "colle" à merveille aux querelles littéraires du temps. Boileau, Voltaire, Rousseau, mais aussi Lebrun et Piron y déploient leur talent. Par épigrammes interposées, on se moque, on s'invective, on s'assassine verbalement, le trait d'esprit surpasse le trait d'arbalète. Mais le registre amoureux fait toujours partie des fondamentaux.

Après la Révolution, le talent épigrammatique se tarit. La raison ? Edouard Guitton trouve l'explication de cet affadissement dans le fait que l'épigramme, à l'époque classique, a été pleinement l'expression d'une société. Cela n'a plus été le cas ensuite. (*)

DC

(*) https://www.universalis.fr/encyclopedie/epigramme/

°°°

Méléagre de Gadara (140 - 60 av.JC)

Ce poète grec est né en Jordanie actuelle. On le considère comme un précurseur de l'épigramme, même si des devanciers grecs ont exploré le domaine (*). Son oeuvre connue compte 132 poèmes, en majorité des épigrammes traitant des relations almoureuses.

Ainsi le poème suivant  Extrait des oeuvres complètes de Pierre Louÿs tome 1, Poésies de Méléagre, IV Myïskos.

LXXX

Nuit sacrée, lampe, vous seules pour témoins * de nos serments, nous vous prîmes tous les deux.

Lui, de m’aimer, moi, de ne le jamais quitter * nous avons juré. Vous avez reçu notre mutuelle promesse.

Maintenant il dit que les serments ont été écrits sur l’eau, * Lampe ! et toi, tu le vois dans les bras des autres.

 

(*) On peut citer Anacréon (550 - 464 av. JC), né à Téos en Ionie, à qui l'on doit cette délicieuse épigramme : "Qu'ai-je besoin de tant d'or"

Qu'ai-je besoin de tant d'or ? Le plaisir qu'on goûte à table, Près d'une maîtresse aimable, N'est-il pas le vrai trésor ?

 

Le poète Catulle

Le poète Catulle

Catulle (84 - 54 av.JC)

Ce poète romain serait né à Vérone ou peut-être à Sirmio, près du lac de Garde. Il passa la plus grande partie de sa vie à Rome où il mourut.

Catulle a composé quelque 116 poésies.Mais il tire en particulier sa renommée des épigrammes, spécialement dans le genre érotique. La première épigramme ci-dessous est dédiée à son tendre ami Juventius et la seconde à un autre ami, Verannius.

   Ah ! s’il m’était donné, Juventius, de baiser sans cesse tes yeux si doux,
   Trois cent mille baisers ne pourraient assouvir mon amour ;
   Que dis-je ? fussent-ils plus nombreux que les épis mûrs de la moisson,
   Ce serait encore trop peu de baisers. 

 Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Catulle#De_l%E2%80%99%C3%A9l%C3%A9gie_%C3%A0_l%E2%80%99%C3%A9pigramme

Verannius, ô le premier, le plus cher de mes nombreux amis, te voilà donc enfin rendu à tes dieux domestiques, à tes frères qui te confondent dans un même amour, à ta vieille mère ! Te voilà donc de retour ! Pour moi, quelle heureuse nouvelle ! Je vais te revoir échappé aux dangers, je vais écouter ces récits où, selon ta coutume, tu nous peindras les contrées de l'Espagne, ses hauts faits, ses peuples divers. Penché sur ton cou, je baiserai tes yeux, je baiserai ta bouche. O vous, les plus heureux des mortels, en est-il un parmi vous plus joyeux, plus heureux que moi ?

Source : https://mediterranees.net/civilisation/amour/catulle/catulle1.html

Statue de Catulle à Sirmione (Lac de Garde, Italie); l'image de Wikipédia a été importée de Flickr par Lepota.

Statue de Catulle à Sirmione (Lac de Garde, Italie); l'image de Wikipédia a été importée de Flickr par Lepota.

Martial (40 - 104 ap. JC)

Avec Marcus Valérius Marcelius, la poésie épigrammatique atteint sa plénitude. Les douze livres des Épigrammes comportent un peu moins de 1 200 poésies. Les plus courtes ne font que deux vers, la plus longue en comptant 51.

Pour en savoir plus sur Martial, consulter le site L'antiquité grecque et la latine du Moyen-Age.

 

Voici trois exemples d'épigrammes composées par Martial :

 

        A AELIA

       Quatre dents te restaient, encore pas très entières ;
       Une première toux t'en a fait sauter deux ;
       Hier un autre accès t'emporta les dernières
       Aelia désormais, à ton aise tu peux
      Tousser impunément jour et nuit si tu veux.

CONTRE ROCH, LE MEDECIN

        Roch, jadis médecin, aujourd'hui fossoyeur,
        Maintenant étend dans la bière
        Tous ceux qu'il étendait sur un lit de douleur ;
        C'est bien là, jusqu'au bout, poursuivre son affaire.

        A VÉLOX.

Mon style, selon toi, n'est pas assez précis.
Tu n'écris jamais rien : le tien est plus concis.

Clément MAROT (1496 - 1544)

A l'aube du XVIème siècle, Clément Marot allie les qualités de la poésie classique et le modernisme du style qui caractérise la Renaissance. On le considère comme le précurseur de la Pléiade. Poète officiel de la Cour de François Ier, protégé de la soeur du monarque Marguerite de Navarre, il connaît la gloire, puis l'exil en raison de ses sympathies pour la Réforme et Luther. Sa tonalité poétique relève parfaitement de l'épigramme et est aussi celle du madrigal lorsqu'il s'adonne à la galanterie. Au sujet de Clément Marot, Boileau parle de l'élégant badinage de son style poétique.

 

     

       De soi-même

       Plus ne suis ce que j’ai été,
       Et ne le saurais jamais être.
       Mon beau printemps et mon été
       Ont fait le saut par la fenêtre.
       Amour, tu as été mon maître,
      Je t’ai servi sur tous les Dieux.
       Ah si je pouvais deux fois naître,
       Comme je te servirais mieux ! 

 

Portrait présumé de Clément Marot, Musée du Louvre, Photo Xavier Caré, Wikipédia CC.

        A Geoffroy Bruslard

       Tu painctz ta barbe, amy Bruslard, c'est signe + Que tu vouldrois pour jeune estre tenu;               Mais on t'a veu nagueres estre un cigne, Pous tout à coup un corbeau devenu, Encore le             pis qui te soit advenu. + C'est que la Mort, plus que toy fine et sage, Coingnoist assez que           tu es tout chenu, Et t'ostera ce masque du visage.

L' EPIGRAMME : revue de ce genre de poésie courte verbalisant au plus juste la satire, l'esprit frondeur et les relations amoureuses

 

Boileau (1636 - 1711)

Son oeuvre compte un grand nombre d'épigrammes. Sa verve s'est en partie illustrée dans la célèbre Querelle des Anciens et des Modernes.

 

          SUR CE QU’ON AVAIT LU A L’ACADÉMIE DES VERS CONTRE HOMÈRE ET CONTRE            VIRGILE.

Clio vint, l’autre jour, se plaindre au dieu des vers
Qu’en certain lieu de l’univers
On traitoit d’auteurs froids, de poëtes stériles,
Les Homères et les Virgiles.
« Cela ne saurait être, on s’est moqué de vous,
Reprit Apollon en courroux :
Où peut-on avoir dit une telle infamie ?
Est-ce cbez les Hurons, chez les Topinambous ?
— C’est à Paris. — C’est donc dans l’hôpital des fous ?
— Non, c’est au Louvre, en pleine Académie. »

 

          SUR UNE GRAVURE QU’ON A FAITE DE MOI.

Du célèbre Boileau tu vois ici l’image.
Quoi ! c’est là, diras-tu, ce critique achevé !
D'où vient ce noir chagrin qu’on lit sur son visage ?
C’est, de se voir si mal gravé.

 

Source : https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Boileau_-_%C5%92uvres_po%C3%A9tiques,_%C3%A9dition_1872.djvu/465

 

Buste de Nicolas Boileau par Girardon, Musée du Louvre, photo Jaspraw, Wikipédia CC.

 

 

Voltaire (1694 - 1778)

L'épigramme suivante est l'une des plus fameuses et contribue à définir le genre. Elie Fréron, journaliste, critique et polimiste, et Voltaire,  s'affrontèrent de façon virulente par le biais d'épigrammes.Dans ses textes, Fréron critiquait vertement l'oeuvre du Maitre de Ferney. Ce dernier lui répondait par le même moyen, et de façon tout aussi féroce ;

L’autre jour au fond d’un vallon, 
Un serpent piqua Jean Fréron ; 
Que croyez-vous qu’il arriva ? 
Ce fut le serpent qui creva.

 

Jean-Jacques Rousseau (1712 - 1778)

 

POUR MADAME D’USSÉ, étant à la chasse.

 

 

Quand sur Bayard, par bois ou sur montagne,
À giboyer vous prenez vos ébats,
Dieux des forêts d’abord sont en campagne,
Et vont en troupe admirer vos appas.
Amis Sylvains, ne vous y fiez pas ;
Car ses regards font souvent pires niches
Que feu ni fer ; et cœurs, en tel pourchas,
Risquent du moins autant que cerfs et biches.

https://fr.wikisource.org/wiki/%C3%89pigramme_XIX_(Premier_livre_des_%C3%89pigrammes_de_J.-B._Rousseau)

 

LEBRUN (1729 - 1807)

Beaucoup moins connu que ses confrères Boileau, Voltaire et Rousseau, LEBRUN PONCE DENIS ÉCOUCHARD est néanmoins célébré (trop ?) pour ses odes, au point d'être comparé à Pindare. Le mordant de ses épigrammes lui assure aussi la notoriété parmi ses contemporains, celle-ci bien méritée.

 

— On vient de me voler !
— Que je plains ton malheur !
—Tous mes vers manuscrits !
— Que je plains le voleur ! 

http://www.detambel.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=1814

 

Plus près de nous

 

Alfred de Musset

A Flore, elle a fait un larcin,
C'est un printemps miniature:
Elle a des roses sur la main
Et des boutons sur la figure!

Source : https://www.chuchotements.org/citations/auteur/29

 

Jean Cocteau (à Jean Marais)

Ah! Jeannot je chante, je chante/

Pour t'avoir le même demain/

Car la vie a l'air trop méchante/

Sans la caresse de ta main.

 

Source : Jean Marais,  Histoire de ma vie, avec une suite poétique composée de cent quinze poèmes de Jean Cocteau...

https://books.google.fr/books?isbn=222622517X

 

 

Georges Brassens

Venus Callypige

Que jamais l’art abstrait, qui sévit maintenant,
N’enlève à vos attraits ce volume étonnant,
Au temps où les faux culs sont la majorité
Gloire à celui qui dit toute la vérité.

Source : http://epigramme.fr/brassens-georges/venus-callipyge

 

 

Allez, on s'y essaie aussi !

 

L'indécis sans retour

Si tu franchis le rubicon

Toi, l’éternel vélléitaire

Interdis-toi la marche arrière

Car tu passerais pour un c...

 

Daniel Confland

 

L'arbre généalogique déteste la foudre

C'est tranquille comme Baptiste, sous l'ombrée de son arbre

qu'il méditait sur rien, heureux d'être seulâbre

Lorsque Zeus se fâcha et sa foudre lâcha

il suçotait un gland quand l'arbre l'écrasa.

 

Daniel Confland

°°°

 

Pour tout ce qui concerne les épigrammes, avec un répertoire d'auteurs et d'oeuvres extrêmement riche, consulter le site de Barbara Botton, elle-même auteure accomplie.

http://epigramme.fr/ 

°°°

 

Si vous aimez les articles de Citons-precis.com/citations, merci de les partager

avec vos amis et connaissances,

et si vous avez des remarques ou des compléments sur les contenus,

vos commentaires sont les bienvenus !

°°°


 

 

 

 


 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article