Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

Y'a de l'Ubu ! Une contribution à l'absurde et à l'humour décalé, en 6 dialogues y afférents (seconde partie)

15 Décembre 2018 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #textes

 

Mots-Clefs :  Ubu, ubuesque, absurde, humour décalé, insolite, comique, Jarry, dialectique, hautes Sphères, case, lanterne, lâcheté, adhésion.

°°° 

 

Ubu, ou comment se désapprendre des parti pris

 

-Ah, ce coup-ci, c’est fait, j’ai emporté l’adhésion !

- Malheureux !

- Et pourquoi donc, je vous prie ?

- Si vous avez emporté l’adhésion, c’est que vous êtes suivi par tout un groupe : désormais vous exercez un leadership, et vous allez concentrer sur vous tous les coups….

- Je m’en rends compte, mais que faire ?

- Vous n’avez qu’à rendre l’adhésion que vous avez emportée…

- Et à quelles conséquences faut-il s’attendre ?

- Vous n’êtes plus leader, vous pouvez cultiver votre jardin, et prendre un bulletin d’adhésion au parti de celui qui va vous remplacer !

 

Daniel Confland

°°°

Y'a vraiment de l'Ubu,

quand s'engage un dialogue un tantinet absurde...

 

 Deux amis se rencontrent à la nuit tombée et commencent à deviser. Le premier interpelle le second :

  -  Je suis aux trente-sixièmes dessous, j’ai la certitude d’être trahi par un ami de trente ans, c’est dur  !

-  De qui s’agit-il, mon bon ?

-  D’Heurtebart, c’est un faux frère, j’en suis persuadé  !

-  Attention  ! Faux frère est un vrai faux ami dans la langue française

-  Comment cela ?

-  Imaginez que le faux frère ait un frère ? Le désigner à quelqu’un comme étant le frère du faux frère ne vous paraît pas bizarre ?

-  Vous avez raison.

-  Imaginez à présent que le frère du faux frère soit lui-même un faux frère ? On dirait  à  son  propos  que  le faux  frère  du  faux  frère  est  son  frère,  et  là c’est carrément ubuesque ?

-  C’est pourtant vrai. Sur ce point j’avoue que vous éclairez ma lanterne.

- Malheureux, que dites-vous là. Cette expression aussi est un vrai faux ami !

-  En quoi, grands dieux  !

- Réfléchissez, pourquoi diable éclairerais-je votre lanterne ? 

-  Parce que la mienne est éteinte, tiens donc   !

- Mais si ma lanterne est éclairée, convenez que c’est parce qu’il doit faire nuit.

-  Sans doute.

- Alors, comment avez-vous fait pour venir jusqu’à l’endroit où nous sommes, s’il fait nuit et que votre lanterne est éteinte, c’est illogique  !

-  Admettons que  nous habitons à côté l’un de l’autre, et qu’une lanterne a suffi, la  vôtre,  pour  nous  éclairer tous  les  deux  :  question  d’économie d’énergie,  de sens civique  ! 

-  Admettons-le, en effet. Mais alors, si ma lanterne a suffi à nous éclairer, vous et  votre  lanterne,  pendant tout  le  temps  où  nous  avons  cheminé ensemble, pourquoi  me demander subitement d’éclairer votre lanterne à l’endroit où nous sommes arrivés. Je le répète, c’est illogique   !

-  D’accord,  nous  n’avons  pas  fait  le  chemin ensemble.  Peut-être  en sommes nous à l’instant où nous devons nous quitter. Je vous demande alors d’éclairer de plus près ma lanterne pour que je l’allume.

-  Donc,  j’y  reviens,  vous  avez  marché  jusqu’ici  tout  seul  dans  le  noir, sans lanterne pour vous guider. 

- Tout le trajet était peut-être éclairé par les lanternes de rue ?

- En  ce  cas  pourquoi  vous  seriez-vous  encombré  de  votre  lanterne pour  venir. Cela m’a l’air du laiton, c’est lourd. 

- Et  si  on  admettait  qu’en  vous  demandant  d’éclairer ma  lanterne,  je  n’ai  fait qu’user  d’une  métaphore.  Le sujet  n’était  pas  clair,  vous  m’en  avez fourni l’explication. En réalité, je ne tiens aucune lanterne, constatez-le vous-même !

- Dites tout de suite que je suis fou.

- Mais non, vous m’avez gentiment expliqué qu’un faux frère était un vrai faux ami, un faux cul dont il fallait se méfier.

-  Je m’interroge : un  faux  cul  ne  serait -il  pas également  un  vrai  faux ami ? Après tout, un faux cul s’assoit sur son derrière comme tout le monde ! 


Daniel Confland 

 

Alfred Jarry

 

 

Voir l'article de Citons-precis.com/citations consacré à Alfred Jarry en octobre 2015, sous le titre : "Alfred Jarry, père de la pataphysique et de l'absurde". 

Outre ce texte, cet article comporte une dizaine de citations d'Alfred Jarry.

http://www.citons-precis.com/2015/10/alfred-jarry-pere-de-la-pataphysique-et-de-l-absurde.html

Pour en savoir plus sur Alfred Jarry : consulter avec profit le site :

Les amis d'Alfred Jarry

°°°

On ne saurait s'en passer...

 

- Vous avez les ridiots ?

- Pas vus, je croyais que c’était vous qui aviez les ridiots

- Non…ce serait vraiment bête de les avoir perdus

- Ben, ils ne sont sûrement pas loin, avant demain vous aurez retrouvé les ridiots

- Chouette, vous aviez raison, en soulevant les rideaux, j’ai retrouvé les ridiots !

- Vous voyez bien…

 

Daniel Confland

°°°

Où la lâcheté atteint des sommets"

Deux lâches participent à un grand concours de veulerie dans une station de montagne. La règle du Tournoi exige que l’on essaie de pousser à bout l’adversaire qui vous est opposé, car s’il se fâche et marche sur vous c’est qu’il ne sera pas digne d’être le plus grand des lâches et de remporter le Prix.

Le premier lâche invective le second :

- Espèce de sal…d !

Lequel ne répond d’abord rien, puis s’exclame :

- Va donc, hé, conn… !

Le premier fait celui qui n’a rien entendu, mais au bout d’un temps, il dit :

- Si tu bouges un orteil, je t’explose ta tête de n… !

Le second rétorque après un temps :

- Un pas de plus et tu es mort, petite b… !

Tous deux se taisent alors sans esquisser le moindre geste.

Arrive un gentil organisateur, gesticulant et qui les interpelle violemment :

- Hé, les deux fils de p... : on annonce une avalanche mahousse dans deux minutes ! Faut déguerpir vite fait !

Les deux lâches blêmissent sous l’insulte mais ne répondent rien et restent donc sur place puisque ils « n’ont rien entendu ».

Alors l’avalanche les emporte et on ne retrouvera jamais leurs corps.

Moralité :

° La peur n’évite pas le danger,

° On peut être lâche et c… à la fois. 

 

Daniel Confland

 

Image du texte pour un partage éventuel sur les réseaux sociaux du lecteur.

°°°

Y'a de l'Ubu ! Une contribution à l'absurde et à l'humour décalé, en 6 dialogues y afférents (seconde partie)

°°°

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article