Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

L'Histoire revisitée par Citons-precis.com : Balzac et le sculpteur Cortot au centre d'une querelle littéraire entre amis

27 Janvier 2019 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #textes

 

Mots-clefs : histoire, littérature, écrivain, sculpture, arts, Balzac, Jean-Pierre Cortot.

°°°

Honoré de Balzac en 1842, daguerréotype par Louis-Auguste Bisson, Wikipédia CC.

Honoré de Balzac en 1842, daguerréotype par Louis-Auguste Bisson, Wikipédia CC.

 
 
 
Où deux amis parlent littérature et... sculpture
 
 
Dialogue improbable et probablement inventé de toutes pièces par l'auteur de ces lignes...
 
 

- Et bien oui, mon cher, je défends l'idée que l'auteur d'un livre a quelque chose en tête quand il décide d'un titre. Qu'il s'agisse d'une volonté assumée, qu'il coule de source compte tenu de la trame de l'ouvrage, qu'il illustre un dessein caché, une énigme, un message au lecteur, que le choix soit le fruit d'une circonstance externe, le titre est pesé au trébuchet d'une causalité qui dépasse son libellé formel.

- Et si le titre, comme je vous l'ai déjà dit, n'était qu'un point final, un ouf de soulagement, un poids de moins pour l'auteur après des mois de labeur et d'angoisse devant la page blanche chaque jour recommencé. Et si la lassitude ne débouchait que sur la banalité d'un titre comme "Dupont est mort" ? 

- Là, vous versez dans la provocation, mais passons, même dans ce cas, je persiste. A l'évidence, l'auteur donne de lui et de son personnage dans ce titre. Il est court, sec, factuel. L'auteur montre en vérité qu'il n'a pas d'affect pour sa créature. Ce mort en soi n'a pas d'importance. Il pourrait tout aussi bien s'appeler Durand. En revanche, comment Dupont est mort, pourquoi, qui l'a tué ou conduit à se suicider, avait-il une maladie incurable qu'il cachait à ses proches pour une raison inconnue, là est le fond de l'affaire, Le titre fait sens, dans tous les cas.

- Dites-moi, vous devriez écrire, car vous avez bien plus d'imagination que bon nombre d'auteurs !

- Gaussez-vous, mais vous finirez par me donner raison quand je vous aurais raconté l'histoire suivante...

- Car vous êtes aussi conteur ?

- Rira bien qui rira le dernier. Puis-je poursuivre ? Bien. Vous connaissez Balzac ? Moi aussi. Je plaisante, bien sûr ! Un jour, dans un salon, Balzac fait la connaissance du célèbre sculpteur Cortot. Ce dernier lui dit qu'il admire son œuvre, l'autre lui affirme qu'il n'est pas en reste, bref Cortot propose à Balzac de faire sa statue en pied, ce que l'auteur de la Comédie humaine accepte. Vous noterez que la scène est antérieure à la réalisation de la célèbre et retentissante statue de Balzac par Rodin, laquelle ne se fera que vingt ans après la mort de l'écrivain, en 1850.

Cortot et Rodin se revoient à plusieurs reprises pour des séances de pose, des esquisses sur papier, puis en plâtre et en argile. Cortot croit tenir son œuvre et décide de la réaliser en plâtre, grandeur nature, première étape vers le bronze. Des mécènes soutiennent le projet, car le bronze, si j'ose dire, c'est de l'or !

- Non seulement vous contez bien, mais vous savez compter, aussi !

- Vous êtes pesant, à la fin...Mais vous n'échapperez pas à la démonstration. Des semaines passent, donc, et un beau jour, Cortot convoque Balzac. Enfin, le grand homme de lettres va découvrir son double blanchâtre sous la toile protectrice. D'un geste théâtral, Cortot dénude la statue. Balzac s'exclame en parlant de lui à la troisième personne: "Qu'il est grand, qu'il est grand !". Et d'ajouter : " Mais Cortot, vous m'avez statufié bien plus grand que je ne suis !". Non, répondit Cortot, vous êtes à l'échelle, mais savez-vous que, toujours, le génie grandit qui le possède !

Balzac se mit à réfléchir intensément. Ses lèvres balbutiaient, son teint déjà couperosé devenait écarlate sous l'effort et ses mains tremblaient. Et soudain, il s'écria : "le génie grandit, le génie grandit...Gloire à vous, Cortot, vous venez de me suggérer le titre du roman que je suis en train de terminer : ce sera 'Eugénie Grandet' :"

- Vous, vous êtes un drôle de rigolo. Si l'histoire est vraie, pour une chute, c'est une chute !

- Mon cher, vous ne croyez pas si bien dire : dans son exaltation, Balzac fit un large geste qui heurta la statue, laquelle se balança sur son socle avant de choir sur le sol et se briser en mille morceaux. Tous les projets pour refaire la statue échouèrent et Cortot mourut avant qu'aucun n'aboutisse. Mais Eugénie Grandet, elle, demeure, pour l'éternité.

 

Daniel Confland

 
" Portrait de Jean-Pierre Cortot par Jean-Auguste-Dominique Ingres, Musée du Louvre, Wikipédia.

" Portrait de Jean-Pierre Cortot par Jean-Auguste-Dominique Ingres, Musée du Louvre, Wikipédia.

1) Narcisse, par Jean-Pierre Cortot, Musée des Beaux Arts d'Angers, 2) Le triomphe de 1810, par le même, Arc de Triomphe, Wikipédia CC.
1) Narcisse, par Jean-Pierre Cortot, Musée des Beaux Arts d'Angers, 2) Le triomphe de 1810, par le même, Arc de Triomphe, Wikipédia CC.

1) Narcisse, par Jean-Pierre Cortot, Musée des Beaux Arts d'Angers, 2) Le triomphe de 1810, par le même, Arc de Triomphe, Wikipédia CC.

°°°

Si vous appréciez les articles de ce blog, alors :

partagez-les avec vos amis et connaissances

et abonnes-vous à la newsletter pour recevoir une alerte mél à chaque parution.

°°°

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article