Citons-precis.com/citations

"L'Allemagne a déclaré la guerre à la Russie. Après-midi : piscine." : la surprenante annotation de Franz Kafka dans son Journal, le 2 août 1914

25 Novembre 2020 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #gens connus

 

Tags : Kafka - kafkaïen - Grande Guerre - Allemagne -Russie - citations.

°°°

Frank Kafka, Vikédia CC.

 

Le Journal de Franz Kafka

 

La formule-échappatoire bien connue pour qui veut se dispenser d'une invitation ou d'une obligation : " Désolé ! Je ne peux pas, j'ai piscine.", a été utilisée par quelqu'un de célèbre, certes sous une autre forme et un autre contexte. Il s'agit du Journal de Franz Kafka (1883-1924), et plus précisément de la notation qui y figure à la date du 2 août 1914 :

"L'Allemagne a déclaré la guerre à la Russie. Après-midi : piscine."

Sans autre commentaire ! Sachant la boucherie que fut la guerre de 14-18 pour tous les belligérants, on ne peut que se formaliser a posteriori du rapprochement des termes dans la phrase. Insupportable légèreté d'une personnalité introvertie, tourmentée et hypocondriaque ? Sans doute. Humour de dérision et univers personnel porté au surréalisme ? Kafka est un bon exemple, mais l'événement se prête mal à la gaudriole.  On y verra par ailleurs une forme de détachement morbide à la marche d'un monde dans lequel il se sent étranger et impuissant. 

Les carnets qui composent le Journal ont été rédigés de 1909 à 1923. Kafka y aborde une grande variété de sujets, entremêlant la chronologie avec des ébauches romanesques, des notes de rencontres, des commentaires de voyage. Il y évoque sa vie à Prague, ses engouements littéraires, ses recherches sur son travail d'écriture, son rapport personnel à la judéité, la difficulté d'être en général et d'être écrivain en particulier (une activité "atroce", dira-t-il). Il y révèle sa personnalité sombre, ses problèmes relationnels et physiques, sa maladie. Cette maladie, la tuberculose, qui l'emportera, en 1924. (1)(2)

Ce journal, la postérité a failli ne pas en avoir connaissance. Au même titre qu'un bonne partie de son oeuvre romanesque - l'essentiel pour ainsi dire-, ainsi que d'autres écrits littéraires et des lettres. Franz Kafka, avant sa mort, avait ainsi expressément demandé à Max Brod, son ami et exécuteur testamentaire, de tout détruire. Heureusement, celui-ci, n'en fera rien, persuadé qu'une oeuvre de cette dimension devait être versée au patrimoine culturel universel. Max Brod veillera lui-même à la publication posthume de l'oeuvre de son ami, y compris la partie inachevée, Y compris, aussi, le fameux Journal !

DC

°°°

Parmi les sources :

(1) https://www.franceculture.fr/oeuvre-le-journal-de-franz-kafka-ou-l-ecriture-en-proces-de-florence-bancaud-guilbert

(2) https://www.franceculture.fr/litterature/lisez-les-journaux-de-kafka-parce-que-cest-un-anti-journal-de-confinement

(avec une page extraite du Journal de Kafka)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Franz_Kafka

°°°

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article