Citons-precis.com/citations

La langue française est expressive : quelques exemples qu'on espère, sinon probants, du moins amusants !

5 Mai 2021 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #gens connus

 

Tant de livres se sont écrits sur notre langue, même si pour ce faire on l'a parfois utilisée de façon bien mièvre, qu'il apparaît vain d'en rajouter sur sa richesse, son étonnante subtilité dans les nuances, son élégance dans l'expression la plus variée du registre oral comme du registre écrit. Les preuves sérieuses et étayées sont légion qui l'exemplifient. Mais sans perdre de vue la révérence absolue que l'on doit à notre langue, l'on peut forger aussi des exemples sans doute plus amusants.

Le lecteur en trouvera quelques uns ci-dessous, livrés à son appréciation. (*)

Daniel Confland

(*) Certains exemples ont déjà été cités dans un article de mai 2018.

 

Le poète François de Malherbe (1555-1628), ordonnateur de la "Belle langue poétique" 

Une femme doit avoir trois hommes dans sa vie : - un de soixante ans pour le chèque; - un de quarante ans pour le chic ; - et un de vingt ans pour le choc.

(Sacha Guitry)

- Mettre de l'argent de côté pour l'avoir devant soi, est, pour paradoxale qu'elle soit, une façon comme une autre d'assurer ses arrières à effet de ne pas l'avoir dans le dos.

(Pierre Dac)

Autant que nous sommes, nous devrions remettre à l’honneur tous ces noms désuets et charmants de notre belle langue. Soit, dans un commissariat la phrase : "Mer…, le présumé coupable nous a raconté des craques ! " deviendrait en empruntant au style fleuri : "Saperlipopette, le présumé innocent nous a conté moult calembredaines !". L’oreille, le langage et la machine judiciaire y gagneraient indéniablement en distinction ! 

(Daniel Confland)

Si tous ceux qui n'ont rien n'en demandaient pas plus, il serait bien facile de contenter tout le monde.

(Coluche)

- Vous me demandez si je suis athée? ...je suis plus intéressé par notre vin d'ici que par leur au-delà.

(Francis Blanche)

"L'ennemi ne sait pas se tenir dans le monde. Quand on invite l'ennemi à la campagne, il égorge nos filles et nos compagnes jusque dans nos bras." (Pierre Desproges)

 

- Le désert est la seule chose qui ne puisse être détruite que par construction.

(Boris Vian)

Un jour, j'étais dans un lit huppé avec du beau linge. Mais le mari nous a surpris et, à cet instant même, j'ai compris que j'étais dans de beaux draps. 

(Nolan Celdifand)

Un jour, mon grand-père s’est penché sur son passé. Comme il n’y avait pas de garde-fou, il est tombé dans l’oubli.

(Pierre Doris)

Le mariage, c'est souvent un coup de foudre. On s'est plu, on s'est plu, on s'est plu, puis à la fin, on sait plus !

(Coluche)

- A New York les taxis sont jaunes, à Londres ils sont noirs et à Paris ils sont cons.

(Frédéric Beigbeder)

- Même publié chez Gallimard, il est fréquent que toute l’intrigue d’un roman se dévoile dès la première phrase, ainsi : "Au bout de trente piges où il n’en finissait pas de vivre à la colle avec sa rombière, il n’en avait plus rien à cirer de faire reluire bobonne !". Dès ces quelques lignes, il est en effet évident d’imaginer un couple à la dérive auquel plus rien de bon ne peut arriver désormais…

(Daniel Confland)

"Je ne suis pas pour la femme-objet, au contraire j'aime bien quand c'est moi qui ne bouge pas." (Pierre Desproges)

°°°

Pour voir les choses plus en grand et de façon moins impertinente, le lecteur se reportera aux trois articles déjà parus sur la langue française en mai 2017 :

 

Voir et revoir : Eloge de la langue française

Voir et revoir : Eloge de la langue française, deuxième partie : 14 belles citations sur notre commun patrimoine

http://Eloge de la langue française, 3/3 : de tout un peu, des anecdotes sur la langue, ses difficultés en citations, le beau style, Malherbe et Boileau

 

°°°

 

Pour recevoir des alertes par mél sur les nouveaux articles parus,

abonnez-vous,

en utilisant le bouton en haut de l'écran, pour les smartphones,

et la fenêtre "newsletter" pour la version PC.

°°°

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article