Citons-precis.com/citations

25 des meilleures citations de Victor Hugo sur les femmes

23 Juin 2021 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #gens connus

 

Victor Hugo, écrivain, dramaturge, poète, homme politique, éclectique et génial créateur. Victor Hugo, aussi, amant inlassable de passade en passade, mais fidèle à sa manière à Adèle, la femme dont il ne divorcera jamais et à sa Juliette adorés, sa maîtresse et sa confidente pendant près de cinquante ans. Victor Hugo, enfin, qui aime les femmes, non seulement par sensualité  mais pour les qualités éminentes qu'il distingue dans le genre féminin en général, et dont il entend faire l'égale des hommes dans un siècle où elles restent encore des citoyennes de seconde zone.  Victor Hugo, éternel amoureux et féministe avant l'heure !

DC

,

Victor Hugo (1802-1885) vers 1884, portrait par Nadar, Wikipédia CC.

 

 

Victor Hugo, l'éternel amoureux qui admire les femmes

 

- Les femmes sont sur la terre/ Pour tout idéaliser/ L'univers est un mystère/ Que commente leur baiser. (...)/ Si Dieu n'avait fait la femme/ Il n'aurait pas fait la fleur. 

(Extrait du poème : Les femmes sont sur la terre.)

- Quand une femme vous parle, écoutez ce qu'elle vous dit avec ses yeux. 

- La femme contient le problème social et le mystère humain. Elle semble la grande faiblesse, elle est la grande force.   

- Par moments, dans l'humanité, une certaine sublimité de la femme apparaît ; aux heures où l'histoire devient terrible, on dirait que l'âme de la femme saisit l'occasion et veut donner l'exemple à l'âme de l'homme.

(A propos de l'épouse de Paul Meurice, romancier, dramaturge et ami de Victor Hugo)   

- L'homme est forcé de faire ; la femme peut se contenter d'être. 

- Ce génie particulier de la femme qui comprend l'homme mieux que l'homme ne se comprend.   

- Une femme qu'on aime est toute une famille.  

- L'homme qui n'aime pas ne vit pas ; la femme qui n'aime pas n'est pas. 

- On aime une femme comme on découvre un monde, en y pensant toujours. 

- Le cœur de la femme s'attache parce qu'il donne ; le cœur de l'homme se détache parce qu'il reçoit.  

- Ma chérie, tu es à la fois la femme dont je baise la bouche, la reine dont j'adore les pieds, l'ange dont je contemple les ailes ! Ma bien-aimée, ma bien-aimée, ton beau sourire n'est pour les autres hommes qu'un sourire, pour moi c'est un éblouissement : je t'aime.   

- L'amitié c'est être frère et sœur, deux âmes qui se touchent sans se confondre, les deux doigts de la main. L'amour c'est être deux et n'être qu'un. Un homme et une femme qui se fondent en un ange.  

- L'instinct maternel est divinement animal. La mère n'est plus femme, elle est femelle.   

- Voici comment le problème du mariage est posé : le mari attend et veut la paix, le calme plat et l'épuisement ; la femme rêve les émotions du commencement, les joies de l'âme, le mois d'avril, l'aube ! l'un veut dormir, l'autre s'éveille.    

- J'ajoute que tout mon théâtre tend à la dignification de la femme. Mon plaidoyer pour la femme est, vous le voyez, ancien et persévérant, et n'a pas eu de solution de continuité.  

 

"L'amour est une mer dont la femme est la rive." (Victor Hugo)

 

Victor Hugo, ardent défenseur de la condition féminine et de l'égalité des sexes

 

- Une moitié de l'espèce humaine est hors de l'égalité, il faut l'y faire rentrer : donner pour contre-poids au droit de l'homme le droit de la femme.  

- Il y a une chose à refaire, c'est ce que j'appelle la "loi de la femme". L'homme a sa loi; il se l'est faite à lui-même; la femme n'a pas d'autre loi que la loi de l'homme. La femme est civilement mineure et moralement esclave. Son éducation est frappée de ce double caractère d'infériorité. De là tant de souffrances, dont l'homme a sa part (...) Une réforme est nécessaire. Elle se fera au profit de la civilisation et de la lumière. 

- (George Sand) a dans notre temps une place unique. D'autres sont les grands hommes ; elle est la grande femme. Dans ce siècle qui a pour loi d'achever la Révolution française et de commencer la révolution humaine, l'égalité des sexes faisant partie de l'égalité des hommes, une grande femme était nécessaire.  

- Dans notre législation telle qu'elle est, la femme ne possède pas, elle n'este pas en justice, elle ne vote pas, elle ne compte pas, elle n'est pas. Il y a des citoyens, il n'y a pas de citoyennes. C'est là un état violent : il faut que qu'il cesse.    

- Le socialisme est vaste et non étroit (...) Il proclame le droit de la femme, cette égale de l'homme.

- Et l'on reconnaîtra que, même au point de vue de notre égoïsme, il est difficile de composer le bonheur de l'homme avec la souffrance de la femme.

- La femme est obligée de choisir entre acheter un homme, ce qui s'appelle le mariage, ou se vendre aux hommes, ce qui s'appelle la prostitution.    

- Avec cette vente qu'on appelle la dot et ce tyran qu'on appelle l'époux, l'adultère n'est autre chose qu'une protestation de la première et de la plus sainte des libertés, la liberté d'aimer, contre l'esclavage de la femme et le despotisme du mariage. 

- Vous aimez un homme autre que votre mari. Eh bien allez à lui. Celui que vous n'aimez pas, vous êtes sa prostituée, celui que vous aimez vous êtes sa femme. Dans l'union des sexes, le coeur est la loi. Aimez et pensez librement.   

Parmi les sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Hugo

https://citation-celebre.leparisien.fr/auteur/victor-hugo?theme=femme

http://evene.lefigaro.fr/citations/victor-hugo

°°°

Pour recevoir des alertes par mél sur les nouveaux articles parus, abonnez-vous,

en utilisant le bouton en haut de l'écran, pour les smartphones,

et la fenêtre "newsletter" pour la version PC.

°°°

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article