Citons-precis.com/citations

L'incertitude, ou le mal de doute : Introduction (première partie)

29 Novembre 2021 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #textes

 

Incertitude : antonyme, certitude ! Et vice versa . Ah bon, ce point est-il tranché, est-il si...sûr ? D'accord, là où réside le flou, l'incertitude règne...certainement. Là où le vrai se dissout dans de fausses apparences, la vérité vacille, Et dès qu'on ne sait plus que penser, que dire ou que faire, l'incertitude gagne en maîtresse nos cœurs et nos esprits. 

A l'inverse, la certitude est chez l'homme qui en est habité, un état d'assurance ou de dénégation absolu. Avoir la foi du charbonnier, la certitude chevillée au corps ne souffre aucune contradiction. On dit d'un homme buté dans ses convictions qu'il est bardé de certitudes. Cet homme là est sûr de lui, il ne cherche pas la vérité puisqu'il l'a trouvée, tout dans son comportement le dénote et ses décisions sont nécessairement fondées et promptes, puisqu'aucun doute ne l'effleure. De surcroît, cet individu peut avoir la tentation de soumettre les autres à sa volonté puisqu'il ne saurait avoir tort. En élargissant la focale, tout peuple peut avoir ou construire ce travers. "Nos valeurs sont les meilleures, notre religion sans égal, notre bon droit l'emporte sur tout", proclame ce peuple, et la guerre n'est pas loin.

Cela, c'est le prisme de loin, car si l'on se rapproche, un peuple peut être dans le doute extrême, connaître une déprime profonde et voir tout en noir. On a des exemples de cette incertitude au relent décliniste ! Le bon sens populaire relativise la certitude apparente d'autrui, en disant qu'il a un "certain" courage, signifiant ainsi que ce n'est pas un héros, qu'il a une "certaine" prestance, ce qui veut dire qu'il n'est ni leader charismatique ni Brummel, ou qu'il  jouit d'un "certain" pouvoir pour inférer que ce pouvoir là n'est nullement certain, en fin de compte.

De nos jours, ce qui sûr et certain, c'est que les individus comme les nations baignent dans l'incertitude. Le monde est incertain car il est de plus en plus complexe et fragmenté. L'information est incertaine à l'ère des infox et des manipulations sur les réseaux sociaux, où se répandent les certitudes perverses du complotisme. La diplomatie est incertaine quand les conflits sont asymétriques et les règles comme le droit foulés aux pieds. Science et technologie sont reines, mais on sait qu'elles peuvent engendrer le pire à côté du meilleur. Bref, le stress de l'incertitude est à tous les étages.

En théorie, la Raison -appelons cela aussi la Conscience- devrait départager incertitude et certitude. Car  la raison, a priori,  n'est pas du côté de la certitude, Depuis l'antiquité, l'homme sage sait qu'il ne sait pas, que le doute fait progresser la connaissance, qu'il faut relativiser et la science et le pouvoir des dieux. Quant aux peuples, Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà, disait Pascal ! L'incertitude serait-t-elle plus rationnelle pour autant ? D'abord, ce que perçoivent nos sens est souvent trompeur. Parfois, aussi, l'incertitude ne sait pas de quel mal elle est faite et quels remèdes sont nécessaires. Face à une décision aux effets potentiellement dangereux, qui peut savoir si l'on hésite par prescience (non rationnel) ou par prudence (rationnel). Aujourd'hui, nous sommes inondés d'informations par des canaux multiples. Outre les infox évoquées au début, cette multiplicité conduit fatalement à l'incertitude sur notre manière de réagir par rapport aux contenus : toujours plus d'informations, égal toujours plus d'incertitude, selon la théorie de Claude Shannon sur l'entropie informationnelle. La raison perçoit le problème mais ne sait pas en maitriser l'effet. Pareil pour le réchauffement climatique : le danger se rapproche, les conséquences sont connues et mesurées dans le temps. Bien que les complotistes dénient l'existence même du sujet, la plupart des citoyens et des dirigeants sont capables avec raison  d'embrasser la vastitude du sujet, Mais la raison est impuissante si des réponses d'ampleur ne sont pas apportées face aux intérêts et aux lobbies qui freinent. En fait, si on ne peut pas toujours éliminer un facteur d'incertitude, il est souvent possible de le réduire rationnellement, notamment par des outils de mesure comme les indicateurs, les indices, les statistiques, les études d'opinion, le tri de données de masse, etc. Pour le reste, face à l'incertitude, nul n'est certain d'avoir raison, ni d'avoir tort. Jusqu'à ce que les brumes de l'incertitude se dissipent. A ce stade, Alphonse Karr professait que : "L'incertitude est le pire de tous les maux jusqu'au moment où la réalité vient nous faire regretter l'incertitude.” A tort ou à raison !

Daniel Confland

Mots clefs :  incertitude - doute - embarras - hésitation - perplexité - indécision.

°°°

A voir sur le site prochainement :

L'incertitude, ou le mal de doute : 25 citations sur le thème (seconde partie).

°°°

 

Pour recevoir des alertes par mél sur les nouveaux articles parus, abonnez-vous, en utilisant le bouton en haut de l'écran, pour les smartphones, et la fenêtre "newsletter" pour la version PC.

°°°

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article