Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

Leurs dernières paroles avant la mort : Oscar Wilde, Marlon Brando, Rabelais, Socrate, Léautaud, Radiguet, Wagner, Beethoven, Clemenceau, Vab Gogh, Toulouse-Lautrec, etc.

1 Octobre 2016 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #gens connus

000

Les mots du dernier souffle...

mots-clés : dernières paroles, lit de mort, mort

 

Qu'ont-ils dit, ces personnages célèbres, sur leur lit de mort ou encore debout, mais plus pour longtemps. 

Les citations ci-dessous sont issues de deux articles du blog ici remaniés, l'un paru en janvier 2015, et l'autre, surtout, en juin 2015 :

Le lecteur trouvera ci-dessous les nouvelles et les anciennes "dernières paroles" de gens célèbres.

 

000

Oscar Wilde

A l'article de la mort, l'écrivain prend connaissance de la note d'honoraires de son médecin,  laquelle est plutôt "salée". Et il s'exclame :

Docteur, je meurs au-dessus de mes moyens ! ".

 

Marlon Brando

L'icône du cinéma mondial décède le le 1er juillet 2004, à l'âge de 80 ans. Le Magazine du Monde du 29 août 2015 rapporte l'évènement en ces termes :

« George Englund est la dernière personne à avoir vu Brando vivant, le 30 juin 2004. Le roi n’était pas seulement nu. Il était bien pire que cela. Dépouillé de ses atours. Il nageait dans sa bave et ses excréments.

" J’emmerde la mort ",

a soufflé Brando. Ce sera sa dernière bravade. Lui qui avait passé sa vie à se tenir hors des sentiers battus, que ce soit à l’écran, avec les femmes, ou en compagnie des hommes, a connu une mort ordinaire, dans la douleur et la dépendance, la saleté et la solitude ".

 

Rabelais

A la fois bon vivant, amateur et prosélyte de paillardise dans ses écrits, et...curé de Meudon, Rabelais meurt en 1553 après avoir pronconcé cette phrase empreinte de dérision sur la vanité de son passage sur cette terre :

Tirez le rideau, la farce est jouée !."

François Rabelais (portrait anonyme)

François Rabelais (portrait anonyme)

Et beaucoup d'autres "dernières paroles"

Un philosophe : Socrate

 

" Qui paye ses dettes s'enrichit. "

La phrase entre guillemets n'est pas une citation mais un proverbe. Au demeurant curieux puisque on s'appauvrit plutôt en payant ses dettes que l'inverse.

Mais, nous dit le site : http://www.expressio.fr/(par Reverso), qui "décortique" les expressions françaises :

"C''est oublier l'aspect psychologique de la chose : en effet, avoir des dettes est un poids qu'on porte et qui mine partiellement le moral (du moins celui des gens honnêtes ou scrupuleux). Une fois sa dette réglée, on s'est libéré de ce poids et on peut alors vivre sa vie pleinement sans remords, même si c'est sans argent, mais avec un 'enrichissement' purement moral".

A croire que Socrate avait ce principe moral en tête lorsqu'il demande à son disciple Criton ( Platon : "Le Criton"), juste avant de mourir, en 399 avant JC : 

Criton, nous devons un coq à Asclépios, payez-le, ne l'oubliez pas !

Leurs dernières paroles avant la mort : Oscar Wilde, Marlon Brando, Rabelais, Socrate, Léautaud, Radiguet, Wagner, Beethoven, Clemenceau, Vab Gogh, Toulouse-Lautrec, etc.

Deux écrivains

Raymond Radiguet

 

Pour Raymond Radiguet, j'avoue tricher un peu et rapporter des dernières paroles anticipées ! L'auteur de deux ouvrages célèbres ; Le Diable au corps et Le Comte d'Orgel meurt le 12 décembre 1923 d'une typhoïde mal diagnostiquée par le médecin de Cocteau, avec lequel notre écrivain entretenait une relation amicale forte. Dans son délire, Radiguet avait déclaré peu de temps auparavant : 

 

J'ai peur, dans trois jours je serai fusillé par les soldats de Dieu.

Paul Léautaud

L'écrivain et critique littéraire décède le 22 février 1956 à Château-Malabry. Dans son ouvrage paru sur Léautaud en 2009, Philippe Delerm décrit ainsi l'écrivain :

" Léautaud n'est pas un misanthrope par défaut, par échec, rebuffade ou déception. Il est avant tout amoureux profond et sincère de la solitude. Léautaud n'a pas besoin de confort, de raffinement technologique. Mais il n'a pas non plus besoin des autres ". 
Rien d'étonnant, donc, à ce que furent ses dernières paroles : 

Et maintenant, foutez-moi la paix !

La formule est d'ailleurs le titre de l'ouvrage de Philippe Delerm.

Un homme d'Etat : Georges Clemenceau

Le " Tigre" quitte ce monde le 24 novembre 1929 à Paris, victime d'une crise d'urémie. Sur son lit de mort, voyant entrer un prêtre dans l'appartement de la rue Franklin, il s'exclame 

Enlevez-moi ça !

Dans son testament rédigé l'année de sa mort, Clémenceau avait exprimé un voeu :

" Pour mes obsèques, je ne veux que le strict minimum, c'est-à-dire moi ".

Deux musiciens

 

Richard Wagner

Né à leipzig en 1813, le compositeur meurt à Venise le 13 février 1883. Au moment de pousser le dernier soupir, il laisse tomber sa montre de son gousset et crie :

Ma montre !

Se doutait-il qu'il aurait l'éternité pour compter les heures ?

Beethoven

Leurs dernières paroles avant la mort : Oscar Wilde, Marlon Brando, Rabelais, Socrate, Léautaud, Radiguet, Wagner, Beethoven, Clemenceau, Vab Gogh, Toulouse-Lautrec, etc.

Au ciel, j'entendrai.

Trois peintres

 

Van Gogh (1853 - 29 juillet 1890 )

Vincent Van Gogh souffrait d'épilepsie. " Les écrits du peintre amènent à penser que les crises le faisaient terriblement souffrir. Les dernières paroles prononcés par van Gogh sur son lit de mort à son frère ( Théo ) mettent en avant la tragique peine ressentie ainsi que le désenchantement de sa propre vie " (se reporter à la source en fin d'article ) :

 

La tristesse restera éternellement.

Henri de Toulouse-Lautrec ( décès le 9 septembre 1901 )

Le peintre décède au Château Malromé, près de St-André-du-Bois (Gironde). Son père, présent lors de ses derniers instants, est un aristocrate passionné de chasse. Toulouse-Lautrec a encore la force de lui lancer un dernier trait d'ironie : 

 

Je savais que vous ne manqueriez pas l'hallali !

Hokusaï

C'est un artiste japonais polyvalent, tour à tour peintre, dessinateur, graveur et créateur de célèbres estampes gravées sur bois. Son oeuvre aborde des sujets populaires : scènes de la bourgeoisie, jolies femmes et courtisanes, sumotori, acteurs de kabuki...

A travers le "japonisme", Hokusaï a beaucoup influencé les artistes occidentaux et notamment Gauguin, Van Gogh et Monet. Il serait l'inventeur du mot manga, qu'il a lui-même mis en pratique dans certains de ses dessins.

Il meurt le 10 mai 1849, en prononçant ces paroles pleines d'humilité et sans savoir que la postérité lui rendra autant hommage : 

Encore cinq ans et je serais devenu un grand artiste.

Hokusaï, La Grande Vague de Kanagawa, 1831 (Wikipédia, CC SA-BY 3.0)

Hokusaï, La Grande Vague de Kanagawa, 1831 (Wikipédia, CC SA-BY 3.0)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article