Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

Ma pensée poétique du jour : de l'art du préambule dans les matières contractuelles

16 Mai 2017 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #pensées poétiques

000

Mots-clefs : préambule, avant-propos, exposition, préalable introduction, citations, aphorismes

000

L’Art du Préambule

 

Accords, lois et conventions, traités et jusqu’aux bulles

Toute la force du texte est dans le préambule

Négociateurs, législateurs et médiateurs

Vous n’en prévîtes point, invoquant la longueur

Vous pensâtes inutile ce couplet liminaire

Tout le corps des articles valant argumentaire

Suffisant à vos yeux pour tout cadenasser

Donner au parchemin un sceau d’éternité

Hélas, Ô rédacteurs, juristes présomptueux

A peine sorti du word et digitalisé

Ce papier numérique est déjà contesté

L’article trois ne tient que par l’article un

Qu’ensuite démentit tout l’alinéa vingt

Un préambule adroit, aurait dès le début

Avancé les raisons, décrit les attendus

De l’entente, du contrat, il aurait fourni l’âme

Donné au zélateur ce qu’excite sa flamme

Et chez le contempteur biffé l’apriorisme

En gommant pour la suite le flou voire les sophismes

Une envolée bien faite, des formules alléchantes

Feront qu’après l’entrée, le principal vous tente

Le préambule en somme c’est la forme admirable

Qui fait passer le fond et le rend acceptable.

 

Daniel Confland

 

 

Pour vos partages sur les réseaux sociaux...

000

 

Olympe de Gouges (1748-1793), la première des féministes

En septembre 1791, Olympe de Gouges adresse à Marie-Antoinette une longue lettre à laquelle elle joint, afin d'obtenir son soutien, son projet de Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Le PREAMBULE et le premier article fameux de ce projet, en tous poins "révolutionnaire" pour son temps, est rapporté ci-dessous.

Olympe de Gouges ne réussira pas à faire adopter son texte par les autorités, et la Convention le rejettera définitivement. 

Dénonçant les excès de la Révolution et le sang versé, elle sera arrêtée puis guillotinée en novembre 1793.

000

 

DÉCLARATION DES DROITS DE LA FEMME ET DE LA CITOYENNE,

À décréter par l’assemblée nationale dans ses dernières séances ou dans celle de la prochaine législature.

Préambule

Les mères, les filles, les sœurs, représentantes de la nation, demandent d’être constituées en assemblée nationale. Considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de la femme, sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d’exposer dans une déclaration solennelle, les droits naturels inaliénables et sacrés de la femme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs, afin que les actes du pouvoir des femmes, et ceux du pouvoir des hommes pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés, afin que les réclamations des citoyennes, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la constitution, des bonnes moeurs, et au bonheur de tous.

En conséquence, le sexe supérieur en beauté comme en courage, dans les souffrances maternelles, reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être suprême, les Droits suivants de la Femme et de la Citoyenne.

Article premier.

La Femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Ma pensée poétique du jour : de l'art du préambule dans les matières contractuelles

000

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article