Citons-precis.com/citations

J.M.G Le Clézio : 15 citations sur l'envie et le besoin d'écrire du Prix Nobel 2008 de littérature

9 Décembre 2020 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #gens connus

 

Tags : littérature - livre - Nobel -Francophonie - citations.

°°°

Jean-Marie Gustave Le Clézio  est né à Nice en 1940. De nationalité française et mauricienne, c'est dès sa prime jeunesse un infatigable voyageur, un amoureux et un défenseur des cultures du monde et en particulier de la culture amérindienne. Dans les pays où il pose son sac, il réside souvent pendant de longs séjours. Cette ouverture l'amène en contrepoint à dénoncer les effets sociaux et environnementaux de la présence occidentale dans les pays traversés. L'écriture de Le Clézio s'en ressent dans ses premiers romans où se côtoient l'onirisme et les mythes, mais aussi la brutalité du monde, la douleur et l'angoisse de la vie.

Progressivement, son écriture se modifie. L'écrivain fait appel à des ressorts plus personnels, jusqu'à dépeindre des situations et une humanité moins sur la défensive.

Ecrivain de langue française, Le Clézio est aussi un fervent défenseur de la littérature francophone, vécue non seulement comme une communauté linguistique, mais comme un apport à l'universel.

DC

Portrait de Jean-Marie Gustave Le Clézio, Prix Nobel de littérature en 2008.
J.M.G. Le Clézio en 2008 à Stockholm, photo Prolineserver, Wikipédia CC.

 

- Ecrire, c'est surtout essayer de survivre.

- La méchanceté des humains est ordinaire, ce n'est pas pour autant qu'elle est négligeable.

- Ecrire est un besoin, c'est à l'intérieur de vous-même, ça a besoin de sortir, et de sortir sous cette forme...Il faut avoir lu des auteurs, les avoir digérés, avoir éprouvé le besoin de faire mieux qu'eux. Un écrivain est sans doute quelqu'un d'imparfait, qui n'est pas terminé, et qui écrit, justement, en vue de cette terminaison; qui recherche inlassablement cette perfection. 

- A la question "Pourquoi écrivez vous?", la plus belle réponse à mes yeux est celle que fit Pa Kin: « Parce que la belle vie est trop courte.» J'avais trouvé cela merveilleux, car écrire, c'est vivre d'autres vies, ajouter des vies à la belle vie, qui n'est plus si courte que ça..

- L'écriture me donne le sentiment d'ajouter des jours à ma vie.

- Je voudrais bien écrire comme on parle. Je voudrais bien écrire comme on chante, ou comme on hurle, ou simplement comme on allume une cigarette avec une allumette, et on fume doucement, en pensant à des choses sans importance. Mais cela ne se fait pas. Alors, j’écris comme on écrit, assis sur la chaise de paille, la tête un peu penchée vers la gauche, l’avant-bras droit portant au bout une main pareille à une tarentule qui dévide son chemin de brindilles et de bave entortillées.

"L'écriture est la seule forme parfaite du temps." (J.M.G Le Clézio)

 

- C'est en faisant semblant d'être écrivain qu'on le devient vraiment.  

- Parce qu'il y a toujours un doute lorsqu'on écrit. C'est inhérent à cette fonction. Je pense d'ailleurs que la littérature est un art adolescent, et le roman un genre adolescent. Il repose sur une somme d'incertitudes, d'interrogations et de remises en question. Il est proche de l'imperfection de la vie. Le roman est un genre du présent, c'est un état des lieux du monde, de la société et de soi-même. En ce sens, il convient parfaitement à notre époque qui est une époque de doute, d'incertitude sur l'avenir.

- Un roman n'est intéressant que si son auteur se remet en question et s'expose à ce qu'on lui dise : "C'est illisible."

"A défaut de pouvoir retranscrire ce que je ressentais, j'ai eu recours à cette facilité qu'est l'écriture. C'est un art qui laisse une part de non-dit tandis que, dans l'art graphique, tout doit être là sinon cela se voit. Contrairement à ce qui se passe dans le roman, le repentir en peinture est difficile." 

(Réflexion de Le Clézio pour expliquer pourquoi il avait délaissé le dessin dans sa jeunesse).

- Ecrire c'est comme le métro. Vous savez où vous allez, vous n'avez pas un choix infini de destinations, il y a des horaires à respecter, des zones obscures et de plus, ça n'est pas toujours agréable.

- Ecrire seulement sur les choses qu'on aime. Ecrire pour lier ensemble, pour rassembler les morceaux de la beauté. Alors les arbres qui sont les mots, les rochers, l'eau, les étincelles de lumière qui sont dans les mots, ils s'allument, ils brillent à nouveau, ils sont purs, ils s'élancent, ils dansent !

- A mon sens, écrire et communiquer, c'est être capable de faire croire n'importe quoi à n'importe qui.

- Nous agissons par l'imaginaire, non pas en modifiant le monde, mais en le préparant. La littérature est un levier puissant et c'est pour cela qu'elle ne peut disparaître.

°°°

 

Parmi les sources :

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article