Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

Le CIVISME, vertu privée et collective dévouée au bien public : en 9 citations éclairantes !

17 Mars 2020 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #gens connus

 

Mots-clefs : civisme  esprit civique  sens civique  bien public  dévouement  démocratie  citations

°°°

Petit aperçu de civisme

 

Le civisme peut se définir comme l' "Ensemble des qualités propres au bon citoyen; zèle, dévouement pour le bien commun de la nation." (*). Il est en donc en rapport avec le patriotisme et encore davantage avec la liberté, celle de chaque individu et celle des autres, et les unes par rapport aux autres. L'Etat étant garant des libertés, au sens des droits et des devoirs, l'exercice plein des devoirs collectifs comme des devoirs individuels est affaire de civisme. La conformité à l'exercice des bonnes règles et pratiques sociales au sein d'une société s'y réfère indiscutablement. Le civisme ne devrait pas s'entendre comme une pratique passive. Il est bon qu'il soit également pro-actif, par exemple en participant aux collectes des déchets sur les plages, alors qu'on s'interdit d'en déposer soi-même.

En théorie, le civisme est l'apanage des citoyens des sociétés démocratiques puisque la liberté en est le fondement. Voltaire doutant que la liberté soit "possible" en France - à savoir, comme dit la formule que celles des uns s'arrête ou commence celle des autres - ("Les français ne sont pas fait pour la liberté, ils en abuseraient..."), doute subsidiairement de leur...civisme. Les français sont certes des cabochards, mais l'expérience historique montre que, si l'on fait appel à leur patriotisme (on y revient), ils sont prêts à d'immenses sacrifices. A une époque où le mot civisme n'est pas encore d'usage, Montesquieu en évoque cependant le concept en parlant de vertu poltique : "On peut définir cette vertu {comme} l'amour des lois et de la patrie. Cet amour demandant une préférence continuelle de l'intérêt public au sien propre, donne toutes les vertus particulières; elles ne sont que cette préférence." Dans l'esprit de l'auteur de l'Esprit des Lois, cette vertu politique ne peut s'exercer que dans un cadre et un gouvernement "démocratiques". Ajoutons que c'est l'éducation qui ensemencera puis enrichira son corpus éthique comme ses modes d'action.

Dans les sociétés autoritaires ou a fortiori totalitaires, ou les libertés sont entravées, le mot civisme perd de sa pertinence pour être remplacé par ceux de contrainte, de discipline, d'obéissance aux règles et normes sociales imposées. A moins qu'une partie de la population n'assimile le civisme à la dévotion patriotique envers le régime, auquel cas on pourrait parler de nationalisme. Heureusement, même dans le cas de ces sociétés, des formes de civisme individuel peuvent subsister dans la vie sociale vis à vis d'autrui. 

Naturellement, il ne s'agit nullement ici de formuler une analyse "scientifique" ou savante du civisme, mais de dérouler seulement quelques éléments introductifs. 

En cette période difficile où le pays se prépare à l'arrêt (quasi) total et à des pertes humaines importantes, il est une certitude ; les vertus civiques, individuelles et collectives, sont une exigence absolue.

 

Daniel Confland

 

(*)  https://www.cnrtl.fr/definition/civisme

°°°

Quelques citations supplémentaires

 

- Être libre, c'est se gouverner soi-même. Consentir à la règle qu'on se donne n'a rien d'humiliant. Si tu fais la loi, il est normal que tu lui obéisses. Sinon, tu ne te respectes plus toi-même. Cela s'appelle le civisme. {...} Instinctivement je pense : "Que les gendarmes contrôlent la vitesse des autres, je m'en fiche, pourvu qu'ils ne m'attrapent pas moi". Le problème c'est que si tout le monde se fiait ainsi à son premier mouvement, il y aurait deux fois plus de morts sur les routes. Et si tout le monde s'arrangeait pour ne pas payer d'impôts, il n'y aurait plus de gendarmes du tout, ni de lycées, ni d'hôpitaux, ni d'éboueurs, ni d'éclairage public, parce qu'il faut de l'argent à l'Etat ou à la ville pour entretenir tous ces services.

(Régis Debray)

 

- La liberté sans le civisme, la liberté sans la capacité de vivre en paix, n'est absolument pas la vraie liberté !

(Nelson Mandela)

 

 - Le civisme constitue {alors} la vertu socio-politique de l’éthique. Il requiert solidarité et responsabilité. Si le civisme s’étiole, la démocratie s’étiole. La non-participation à la vie de la cité, en dépit du caractère démocratique des institutions, détermine un dépérissement démocratique.

(Edwy Plenel)

 

Singulièrement dépourvu de civisme, Al Capone jouissait cependant de la citoyenneté américaine.

(Jean Paulhan)


- Civisme : on en attend toujours un peu de la part de beaucoup qui n'en montrent aucun.

(Pierre Daninos) 

 

- On dit "civisme" par honte de dire "patriotisme" comme on dit "fréquenter" par peur de dire "coucher avec"

(Henry de Montherlant)

 

- "Ma grand-mère se mit en règle, j'ai encore ses certificats de résidence et de civisme."

(George Sand)

NB : l'auteure fait allusion aux "certificats de civisme" imposés par la Convention lors de la Révolution. Ces certificats valaient attestation de loyauté délivrée aux citoyens acqui ou dévoués à la cause révolutionnaire. On a connu ces certificats à d'autres époques...

 

Un certificat de civisme en 1926 sous le Cartel des Gauches, après une "contribution volontaire".

 

Une source possible à consulter  par ailleurs :

http://www.strategeo-ci.com/2016/05/securite-et-civisme-quel-lien.html

 

°°°

 

Si vous aimez les articles de ce blog; c'est simple :

abonnez-vous à sa newsletter pour être averti par mél

à chaque nouvel article (rubrique ci-contre).

°°°

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article