Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citons-precis.com/citations

30 citations de Napoléon Ier sur ses convictions en matière de gouvernement et de commandement

7 Mai 2023 , Rédigé par Daniel Confland Publié dans #gens connus

Napoléon dans son cabinet de travail, par David (1812), Wikipédia CC.

 

- Ce n'est pas comme général que je gouverne, mais parce que la Nation croit que j'ai les qualités civiles propres au gouvernement.   

- Ce n'est pas possible ; cela n'est pas français.   

- On ne conduit le peuple qu'en lui montrant un avenir : un chef est un marchand d'espérance.  

- La bonne politique est de faire croire aux peuples qu'ils sont libres. 

- La haute politique n'est que le bon sens appliqué aux grandes choses.  

- Il n'y a qu'un secret pour mener le monde, c'est d'être fort, parce qu'il n'y a dans la force ni erreur, ni illusion : c''est le vrai, mis à nu.    

- Dans tout ce qu'on entreprend, il faut donner les deux tiers à la raison, et l'autre tiers au hasard. Augmentez la première fraction, et vous serez pusillanime,  augmentez la seconde, vous serez téméraire. 

- Le vrai caractère perce presque toujours dans les grandes circonstances.  

- Le cœur d'un homme d'État doit être dans sa tête.  

- La morale publique est le complément naturel de toutes les lois : elle est à elle seule tout un code.   

- Quand on veut on peut, quand on peut on doit.

- Le pouvoir absolu n'a pas besoin de mentir, il se tait. Le gouvernement responsable, obligé de parler, déguise et ment effrontément.

- La froideur est la plus grande qualité d'un homme destiné à commander.   

- On gouverne mieux les hommes par leurs vices que par leurs vertus.   

- Il y a des gens qui se croient le talent de gouverner par la seule raison qu'ils gouvernent.   

- L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.  

 

"L'art le plus difficile n'est pas de choisir les hommes mais de donner aux hommes qu'on a choisis toute la valeur qu'ils peuvent avoir." (Napoléon Ier)

 

- La plus insupportable des tyrannies est la tyrannie des subalternes. 

- On peut gouverner de loin, mais on n'administre bien que de près.   

- Il y a en France trop d'influence centrale ; je voudrais moins de force à Paris et plus dans chaque localité. 

- Les lois claires en théorie sont souvent un chaos à l'application.  

- Il faut qu'une constitution soit courte et obscure. elle doit être faite de manière à ne pas gêner l'action du gouvernement.  

- Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. L'argent n'a pas de patrie ; les financiers n'ont pas de patriotisme et n'ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain. 

- On ne peut concevoir un pouvoir quelconque sans apparat. Il me fallait créer un extérieur, me composer une certaine gravité, en un mot établir une étiquette, autrement on m'eût journellement frappé sur l'épaule.  

- Je ne crois pas au proverbe que, pour savoir commander, il faut savoir obéir.   

- Intimer un ordre c'est intimider un regard. 

- Le général qui voit avec les yeux des autres n'est pas capable de commander une armée. 

- Le mot de "vertu politique" est un non-sens.  

- En politique, une absurdité n'est pas un obstacle.  

 Qu’on me montre une république ancienne ou moderne dans laquelle il n’y ait pas eu de distinctions. On appelle cela des hochets ! Eh bien ! c’est avec des hochets que l’on mène les hommes. (à propos de la création de la Légion d'honneur)

°°°
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article